Concours Facebook #MaMamie : de bien jolies contributions !

Les trois gagnantes de notre concours sont désormais connues.

.

Florence :

Ma mamie m’a donné l’envie d’être mamie à mon tour et être mamie aide à vieillir avec beaucoup de petits et grands bonheurs.
.
.

Marie-José :

« Ma mamie a une patience de…mamie..lol..Elle chante des vieilles chansons de naguère. Elle cuisine mieux que top chef!!! Elle m’aime et je l’adore.
.
.

et Sandrine :

Ma mamie, elle est maintenant au ciel et elle prend soin de ses petits enfants de là où elle est. Merci mamie, elle me tricotait de belles choses pour ne pas que je prenne froid !!! Merci mamie Hélène et mamie Madeleine »
.

NB : sans nouvelles de cette dernière dans les cinq prochains jours, nous remettrons son lot entre les mains du sort. 

.
.

Voilà l’ensemble des contributions reçues sur les pages Facebook de CotCotCot Éditions et Ma Mamie lors du concours #MaMamie lancé à l’occasion des fêtes de Pâques :

.

Nadine : MaMamie est « le symbole du courage, de la gentillesse et de la GÉNÉROSITÉ. »

Marianne : #MesMamies, « c’est une part importante de moi-même. Dans l’enfance et les souvenirs qui s’invitent partout pour l’une, et dans ceux qui se créent encore avec l’autre. »

Carine : #MaMamie « est celle qui m’invente et me raconte. Elle possède tout pleins de mots enchanteurs et j’adore l’écouter chanter faux ! »

Marianne : #MaMamie « est au paradis depuis longtemps et depuis je suis devenue mamie à mon tour et mes petits-enfants disent : ma mamie elle est pleine de vie et on l’envie ! »

Françoise : #MaMamie est la plus merveilleuse. Lui ai je dit assez comme je l’aimais ? Maintenant c’est mon ange gardien. »

Karine : #MaMamie est toujours dans son coeur

Sagua : #MaMamie,  « j’espère que je lui ressemble un peu »

Lisa pour qui #MaMamie est magique

Joelle pour qui #MaMamie est super géniale

Denise : #MaMamie, « elle est… Comment vous dire ??? Elle n’a pas de prix… Elle est Douceur, Amour, Patience, Guide,… Elle est unique… Elle est mon éternel soutien… C’est pour ça que je l’aime…

Sylv’ette : #MaMamie « fait les meilleurs foutimassons et la meilleure confiture de médanas du monde. Et les deux réunis, ça fait un truc à tomber par terre ! »

Mathilde : #MaMamie « est très gourmande et elle fait les meilleures galettes du monde ! »

Jean-Pol : #MaMamie « est partie il y a (trop) longtemps, elle nous faisait les meilleures galettes du monde au nouvel an.🙂 Je pourrai encore en parler beaucoup, mais mon meilleur souvenir, ce sont ses fameuses galettes inégalées (et j’ai essayé).🙂 Comme elle était très croyante, je vous souhaite de Joyeuses Pâques.« 

Zhor : #MaMamie « est la plus merveilleuse des mamies. »

Michèle : #MaMamie, « je ne l’ai malheureusement jamais connue et ça me manque … »

Félix : #MaMamie, « elle est tombée dans les orties !!! »

Ada : #MaMamie « est ma mémé aimée. »

Yella : #MaMamie, « elle est la terreur des cours de récré. »

Anna : #MaMamie « est dans les étoiles en poussière d’ange et dans mon coeur avec des souvenirs salés et sucrés. »

Gaelle : #MaMamie « est ma source d’inspiration, mon essence-ciel qui de là haut veille sur moi. passionnée des lettres et des mots elle m’a transmis cette foi profonde et plaisir des mots. »

Caremn : #MaMamie « est la plus merveilleuse des mamies ! »

Ingrid : #MaMamie était une femme extraordinaire.

Amélie : #MaMamie, « elle est partie au ciel et veille sur moi. Mais je garde pleins de souvenirs. »

JingLu : #MaMamie « est très souriante. Elle me racontait toujours des histoires mythologiques quand j’était petite. »

Corim : #MaMamie est « extraordinaire et toujours là pour moi, toujours à nous préparer des bons petits plats. »

Jacques : #MaMamie est « la plus chou des plus chou car elle me gâte toujours, même maintenant que je suis grand/ »

Sandra : #MaMamie « est aux côtés des anges gardiens à veiller sur nous. »

Coralie : #MaMamie est « toujours présente, patiente, aimante. »

Corinne, triste de se trouver si loin de #MaMamie !

Marie : #MaMamie « est au paradis ! Elle veille sur nous. »

Laétitia : #MaMamie est « un amour de tendresse »

Béatrice : #MaMamie « est partie, rejoindre dans le jardin les fleurs qu’elle aimait et qui le lui rendaient bien. »

Nelly : #MaMamie est « une fée qui connaît le secret du bonheur, mais chuuut ! »

Concours Facebook : 3 exemplaires de Ma Mamie en Poévie en jeu

NOUS AVONS 3 LOTS #MaMamie À VOUS FAIRE GAGNER !

.
.

Chaque lot comporte :
un exemplaire du livre interactif « Ma Mamie en Poévie » (texte de Francois David illustré par Elis Wilk et mis en musique par Guillaume Lagravièreaccompagné du Trio Spilliaert);
+ une pochette remplie de graines de myosotis ;
+ une cerise en verre de Murano ;
+ de bons ŒUFS frais organiques !

.

LISTEN TO THE
RHYTHM OF THE
FALLING RAIN.-2

.

Pour participer à ce #concours, il vous suffit :
1) d’aimer la page Facebook de Cotcotcot éditions ;
2) et d’ajouter un commentaire commençant par « Ma mamie, elle est… » à la suite de ce billet.

Tirage au sort parmi toutes vos participations et celles déposées sur la page de Ma Mamie par une petite main innocente le LUNDI DE PÂQUES à midi.

Vidéo de promotion du livre:

François David, invité du mois du Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles !

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons ici la venue de François David à Bruxelles à l’invitation de Luc Battieuw du CLJBXL / Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles.

Professionnel.le.s, deux rendez-vous à noter dans vos agendas :

  • Matinée numérique de 9H à midi : présentation du livre interactif “Ma Mamie en Poévie” publié par CotCotCot Éditions ;
  • En soirée, 19H : rencontre autour de son travail d’auteur et éditeur chez Møtus animée par Maggy Rayet (intervenante spécialisée en littérature jeunesse).

Détails sur le site du CLJBXL :
Réservation indispensable : en ligne ou par tél. au 02.428.74.48

MaMamie-Matinée Numérique CLJBXL.png

Ma Mamie à la radio ! Les défricheurs du livre numérique invités par Les Décodeurs

Très belle journée aujourd’hui à la Foire du Livre de Bruxelles. Nous avons participé au direct de l’émission Les décodeurs – La Première RTBF.

Ce fut notamment l’occasion d’entendre, ô surprise, la jeune Clémentine lire les premières lignes de l’histoire ainsi que quelques notes de musique… et puis, surtout, de mentionner les merveilleux artistes Francois DavidElis WilkGuillaume Lagravière et le Trio Spilliaert !

Merci à Alain Gerlache et son collaborateur Jonathan Remy, au PILEn. Nous avons eu des échos de l’émission tout au long de la journée… dont celui d’une dame qui s’apprêtait à éteindre la radio jusqu’à ce qu’on évoque les livres numériques pour les enfants.

 

Idées de petits cadeaux à bricoler pour la fête des grands-mères…

👵 pssst… c’est la fête des grands-mères demain.
On a quelques idées de bricolage pour les retardataires :
17156334_2235435926680611_5428387341518626573_n idée #1 : on récupère de jolis bouts de papiers, on y découpe des coeurs, on y laisse des petits mots doux et on accroche l’ensemble sur sa porte de chambre à l’aide de patafix ;
.

12799061_1989787854578754_5530670244842796529_n idée #2 : on utilise les lettres à découper du Magazine Georges pour créer des mots mamimorphosés qu’on peut aussi fixer sur le mur avec des pastilles adhésives repositionnables ou déposer dans un pot de confiture vide.
Bonne fête à toutes les grands-mères poètes, magiciennes, ex-tra-or-di-naires !!

Wanted: classe du fondamental pour rencontre avec l’illustratrice Elis Wilk

⚠️ HELP : pouvez-vous partager cette petite annonce auprès de vos amis enseignants et des instits de vos enfants ou petits-enfants, svp ?

Le Pilen cherche une classe du fondamental intéressée par une rencontre avec l’illustratrice Elis Wilk autour de notre livre Ma Mamie en Poévie prenant place le jeudi 9 mars à la Foire du Livre de Bruxelles de 13h à 14h.

► Nous donnerions accès au livre ainsi qu’une copie de notre guide pédagogique à l’enseignant.e avant ladite rencontre afin que les échanges soient véritablement enrichissants pour le groupe.

Détails :

❖ il s’agit d’un ePub3 lisible sur tablette (Android ou Apple) et ordinateur ;

❖ C’est un livre illustré alternant texte de grande qualité et illustrations animées et accompagnées de musique savante.
– L’auteur : François David https://goo.gl/R0ciZJ
– L’illustratrice : Elis Wilk https://goo.gl/Z3ym0A
– Le compositeur : Guillaume Lagravière https://goo.gl/zQZZpI

❖ âge de lecture (indicatif) : de 8 à 12 ans ;

❖ Les ateliers menés avec des classes de 6ème et 5ème (CM2) au début du mois ont été très dynamiques et instructifs. Les élèves avaient pu découvrir l’histoire avant la rencontre : ils se sont montrés enthousiastes et très curieux. Certains étaient même venus avec une liste de questions très pertinentes, sans que cela ait été initié par leur enseignant…

BLOG : https://mamamieblog.wordpress.com

Maladie d’Alzheimer – plus de 25 ans de recherche !

21 septembre – journée mondiale de sensibilisation à la maladie d’Alzheimer (en plus d’être celle de la Paix !)…
.

.
Pléthore d’informations va circuler aujourd’hui plus que d’ordinaire et force est de constater que les sources ne sont pas toujours fiables. Au mieux les informations sont incomplètes ; au pire, elles sont nuisibles et trompeuses lorsque les auteur.e.s suggèrent l’achat d’un remède miracle !
.

.
World Alzheimer’s Day: After 25 Years of Amyloid Hypothesis Research, Where Are We Now?

.

En résumé :
.
L’hypothèse amyloïde, née dans les années 90, était simple en soi : un déséquilibre de la production de β-amyloïdes serait à l’origine de la formation de plaques dans le cerveau.
.
L’agrégation et le dépôt des peptides β-amyloïdes sont les marqueurs diagnostiques voire prédictifs de la maladie d’Alzheimer mais les plaques amyloïdes seules ne suffisent pas à expliquer la démence…
.
Pourquoi ne pas retirer tout simplement la protéine ? Las, les recherches se complexifient et les questions subsistent : Pourquoi y-a-t’il une agrégation des peptides β-amyloïdes ? Comment la dégénérescence neuronale s’effectue-t’elle ? 
.
La nature et les processus d’agrégation de la protéine rendent cependant les protocoles de recherches quasi inefficaces.  Les protéines sont des assemblages d’un ou plusieurs polypeptides ayant subi des modifications. Il est compliqué de reproduire le processus de constitution de ces assemblages en laboratoire.
.
La recherche animale – et plus particulièrement la recherche sur les souris – a certes permis de comprendre le fonctionnement de la maladie mais les cobayes ne présentent pas la même évolution neurodégénérative que chez l’être humain. Si les études pré-cliniques sur les souris sont souvent prometteuses, les études cliniques n’ont pas encore permis de les confirmer. 
.
Après 25 ans d’essais cliniques infructueux, de nombreux chercheurs remettent en cause l’hypothèse amyloïde. Ces essais ont démontré que les anticorps β-amyloïdes pouvaient éliminer les plaques amyloïdes sans pour autant sauver les neurones de la dégénérescence.
.
La β-amyloïde est produite lorsque la  protéine précurseur de l’amyloïde (APP en anglais pour amyloid precursor protein) subit plusieurs clivages et donne lieu à différents peptides (particules de protéines).
.
On sait que les mutations du gêne APP sont la cause de la forme précoce de la maladie d’Alzheimer lorsque les symptômes apparaissent avant 60 – 65 ans. Une grande part des travaux de recherches se basent sur les formes héréditaires et précoces de la maladie ; or, dans la plupart des cas, la maladie d’Alzheimer n’est pas héréditaire, mais sporadique ! Elle apparaît après 60-65 ans. Les causes sont diverses et souvent multiples : la forme sporadique est due à la vieillesse, à la génétique, à notre style de vie et probablement à notre environnement…
.
Les oligomères solubles, nouvelle piste de recherche… 
Les oligomères de bêta-amyloïdes seraient bien plus toxiques que les plaques. Il s’agit d’un « assemblage de plusieurs de ces protéines β-amyloïdes , aboutissant à une structure trop petite pour former des plaques » (source : Futura Santé). Il est cependant très compliqué de les détecter et aucun essai clinique ne semble les cibler spécifiquement.
.
La maladie serait donc bien plus complexe et ne sauraient s’expliquer par la seule présence de plaques amyloïdes. Y a-t’il place pour des théories alternatives ? Les détracteurs de l’hypothèse amyloïde ne sont pas que des tau-istes !
.
La journaliste conclut ainsi :
« Les études soulignant le rôle de la protéine tau (protéine animale présente dans les dendrites), de l’inflammation du cerveau, des processus cellulaires défectueux, du déséquilibre des ions métalliques, du stress oxydatif dans le cerveau, des mitochondries à lintérieudes cellules qui ne seraient plus capables de produire de l’énergie… ont peut-être toutes une histoire à raconter ». 

Ma Mamie nous donne le tournis : quand l’humeur et le comportement des malades d’Alzheimer varient…

Travail en cours – Nous venons de déposer une nouvelle vidéo sur notre chaîne Youtube afin de vous montrer l’état d’avancement du développement de notre livre interactif « Ma Mamie en Poévie ». Une des illustrations d’Elis Wilk montre une mamie qui, pour reprendre les mots de Verlaine à notre compte, « n’est, chaque fois, ni tout à fait la même. Ni tout à fait une autre »… Mais on l’aime et elle nous aime 😉

Le livre numérique permettra de faire pivoter la mamie et d’en découvrir les multiples changements d’humeur et de personnalité… Un doigt posé sur l’écran et, hop, on passe d’une humeur à une autre plus ou moins rapidement.

Ici, nous avons ajouté la voix de François David lisant son texte – texte un brin tronqué pour pouvoir coller à la longueur de la vidéo :

 “(…) mon papi, c’est triste qu’il ne soit plus là. (Je l’aimais beaucoup. Maintenant je ne peux plus le voir, plus jamais.) Mais mamie (, si. Elle y arrive. Elle) lui parle, elle l’écoute, elle le regarde. Parfois même ils se fâchent. Mamie se met en colère.(…) Puis ils se réconcilient. Ils discutent comme des amoureux.
 Petite information technique : le livre est lisible en mode portrait uniquement pour éviter que texte – voix – illustrations et animations ne s’entrechoquent trop violemment. Nous avons dû ajouter deux pans de chaque côté de la vidéo d’origine lors du montage pour éviter deux bandes noires trop envahissantes… Elles ne seront donc pas présentes dans le livre.

En Australie, la Galerie d’art NSW accueille et accompagne les malades d’Alzheimer pour un moment de détente et de plaisir vital

La Galerie d’art de Nouvelle-Galles du Sud, musée public le plus important de Sydney a commandité une étude sur l’impact de la peinture sur les personnes souffrant de maladies neurodégénératives en partenariat avec l’association Alzheimer’s Australia.

En 2015, la Galerie a lancé un programme similaire à celui du MoMA de New-York (programme créé en 2006) destiné à faciliter un véritable engagement avec les collections du musée, offrir une stimulation intellectuelle et encourager l’expression personnelle.

Dans cet article du Limelight magazine, il est expliqué que les guides du musée encouragent l’observation et l’expression libre : la curiosité des participants est stimulée au travers de la visualisation des oeuvres sélectionnées pour le parcours, de discussions au sein du groupe mais aussi de contacts plus personnels. Le dispositif d’interaction mis en place favorise d’abord la discussion, l’engagement des visiteurs.

L’idée principale est de transformer ce moment en plaisir pur et d’enrichir les possibilités de contacts sociaux.

Les maladies neurodégénératives ont des conséquences sur le fonctionnement cognitif et physique, sur la mémoire. La conscience et les émotions restent intactes elles. Cela signifie que l’art suscite de fortes réponses affectives. Les patients peuvent éprouver du plaisir à regarder des oeuvres et à en parler. – Dr Gail Kenning, University of Technology, Sydney

Les responsables du musée avertissent cependant que l’objectif de ce programme n’est pas de faire travailler la mémoire ou même d’évaluer si ces personnes gardaient des souvenirs de ce contact avec l’art au sein du musée. Le plus important pour eux est de fournir un moment de bonheur et d’en reconnaître l’impact positif sur le patient et son entourage (aidants, personnels soignants les accompagnant). C’est une parenthèse, une respiration pendant laquelle ils doivent éprouver du plaisir, se sentir valorisés et soutenus mais aussi « challengés » comme tout un chacun. On voit là la politique d’inclusion menée par le musée.

La solitude et l’isolement social sont une conséquence directe et des facteurs aggravants de la maladie. Ce programme symbolise extrêmement bien le thème 2016 de ce mois de sensibilisation à la maladie d’Alzheimer en Australie : « You are not alone » (vous n’êtes pas seul.e.s).

C’est un dispositif supplémentaire qui démontre bien à quel point l’art, la culture ont leur place tout au long de la vie !