ELIS WILK

Elis Wilk est une jeune illustratrice française promise à un brillant avenir tant dans le secteur du livre jeunesse que dans celui de la presse. Ce sont d’ailleurs ses dessins pour la presse qui ont attiré, ici, notre intérêt…

L’utilisation de techniques mixtes (collage d’éléments photographiques et aplats de couleurs) confère un aspect surréaliste aux illustrations de « Ma Mamie en Poévie ». Le décalage entre les deux techniques – et notamment les parties plus graphiques (aplats de couleurs vives et formes naïves et simplifiées) – renvoie quant à lui à « la fraîcheur du regard enfantin et à la découverte du potentiel poétique et ludique des jeux de mots incongrus créés par la grand-mère. »

Il fallait bien une artiste du calibre d’Elis pour donner la réplique graphique à la prose poétique de François David.  Contactée en amont du projet, Anne Quévy dit d’ailleurs de son ancienne élève : « Elis est quelqu’un qui « pense bien » et qui aime jouer avec les images et les mots. »

N’hésitez pas à la contacter pour une illustration (presse, affiche…) ou encore un atelier jeunesse / intergénérationnel. Les réalisations des participant.e.s sont toujours sublimes !

 

Son parcours :

  • Après avoir suivi des études politiques à Sciences Po, Lyon,
  • Elis part en Pologne étudier le théâtre et y re-découvre le plaisir de dessiner.
  • De retour en France, elle travaille un temps au théâtre de Villejuif avant de venir résider à Bruxelles où elle rejoint la section Illustration de l’Académie royale des Beaux-Arts sous la direction d’Anne Quévy.
  • Elis, en véritable globe-trotteuse, vit désormais entre Bruxelles, le Berry (où ses parents cultivent amoureusement des vignes et l’art de bien vivre) et l’Italie…

 

On aime tout particulièrement :

  • La série « Réveils » (2011) technique mixte, acrylique et monotype sur papier peint – (cf. sur le site Santé Mentale ;
  • L’illustration de « Pailleron », nouvelle de Matthieu Rémy parue dans la revue Décapage ;
  • Dans la presse internationale, ses illustrations pour la revue Décapage (Prix Jagormiski), Time Out Hong-Kong, Therapy Today (Finding my lost identity), Kairos, Clés Magazine (La mémoire est-elle encore utile ?), Pèlerin Magazine  (les défis de l’éducation et de la transmission).

Lien vers le book d’Elis Wilk